Le Cameroun,4ème pays le plus entrepreneurial au monde!

Startups

Des manuscrits de Tombouctou à l’empire Songhai, le sol de l’Afrique a plus d’une fois dans l’histoire été le temple de la connaissance et un carrefour des talents.Tandis qu’ailleurs dans le monde comme en Europe,la renaissance en était à ses premiers pas. Cette noble histoire souvent évoquée avec nostalgie nous a fait oublier que l’Afrique du passé n’est plus là et sombrer dans la critique et l’auto-flagellation du continent tel qu’il est aujourd’hui. Il y a quelques jours pourtant un classement dont les dés semblaient pipés dès le départ a fait l’effet d’une bombe psychologique sur le continent. L’idée étant de définir sur la base de critères objectifs les pays les plus pétris d’entrepreneuriat dans le monde. En tête du classement nous imaginons tous les Etats-Unis (la silicon valley quand même !) ,ou peut-être le japon (la robotique !),pourquoi pas la France (les énergies renouvelables !) ou l’Allemagne (L’ingénierie !) d’ailleurs ;et bien non, en tête de liste vous avez l’OUGANDA !

FAUX ! Je vois d’ici la première idée qui traverse certains esprits à la vitesse de l’éclair à la lecture du mot Ouganda. C’est là qu’apparait tout l’intérêt d’un classement sur des critères mesurables, il présente des faits et non des opinions. Dans tout ce tapage de chiffres et de lettres, notre cher triangle national, le Cameroun apparaît donc 4ème. Le classement a été publié par Trilby Rajna sur le site de Virgin, l’entreprise du milliardaire entrepreneur Richard Brandson. Une source dont la crédibilité n’est plus à prouver.Le classement a été établi avec pour critère principal le pourcentage d’adultes dans la population qui dirige ou co-dirige une entreprise et rémunère des salariés depuis plus de 3 mois mais moins de 42. Une fois passée l’incrédulité, c’est avec beaucoup de fierté que la nouvelle a été accueillie. Qu’ils s’agisse entrepreneurs,de salariés,d’étudiants,de chercheurs d’emplois, le fait de voir son pays ainsi valorisé a suscité un vent d’espoir. Le Cameroun comme partout en Afrique souffre souvent d’une logique de victimisation savamment ancrée dans les mœurs locales. Ce type de classement vient redorer le blason de la terre d’Afrique trop souvent sali non pas par les autres mais par ses propres enfants que nous sommes. A l’heure où la guerre économique et le pouvoir de l’information sont au cœur des enjeux,cette simple donnée pourrait radicalement changer la vision du Cameroun dans les marchés extérieurs et inciter des investisseurs étrangers mais aussi locaux à s’intéresser à l’écosystème entrepreneurial africain qui manque cruellement de financement. La plupart des fonds d’investissements intéressés par l’Afrique sont aujourd’hui orientés vers l’Afrique du Sud et dans une moindre mesure l’Afrique du Nord ou la zone MENA (Middle-East and North Africa).

Au-delà de la joie, il convient tout de même de prendre du recul pour analyser cette donnée. Alors pourquoi les jeunes entreprennent-ils plus en Afrique et dans les pays émergents comme le classement le démontre ? La réponse est simple : La misère. Le taux de chômage aux Etats-Unis est de 5,3%, 10% en France ,tandis qu’il frise les 30% au Cameroun. Le ratio entre le smic et le coût de la vie est en général bien plus avantageux dans les pays développés, du moins tant qu’on reste dans les zones urbaines. Dis simplement, avec 1445 euros (Smic en France) vous vivez mieux à Paris qu’avec 28.850 franc (smic au Cameroun) à Yaoundé, c’est un fait. Par ailleurs lorsque l’on vit dans un pays dit développé, somme toute il est bien plus facile de trouver un emploi, d’avoir accès à une myriade de bourses d’études, de programmes d’échanges etc. Dans un tel contexte il est moins tentant de tourner le dos à la relative sécurité qu’offre un emploi stable aussi précaire soit-il. En Afrique la réalité est toute autre, l’entreprenariat n’est pas un choix mais une nécessité.

Qui plus est au Cameroun il existe en toute franchise deux types d’entrepreneurs. Ceux de famille relativement aisée qui se lancent souvent dans entrepreneuriat par choix, et ceux de familles plus modestes qui se lancent souvent dans l’entrepreneuriat par nécessité. La réalité étant qu’au Cameroun, trouver un emploi n’obéit présentement à aucune règle logique. Dans un pays ou 95 % de la population active est dans l’informel, nécessairement compter sur un emploi devient souvent utopique. La suite logique se présente d’elle-même, stagner ou entreprendre. Pour beaucoup, le choix est vite fait. Ce schéma se répète dans beaucoup de pays Africains ou émergents et devrait nous amener à nous interroger sur ce classement. Est-ce vraiment une si bonne nouvelle ? Est-il plus glorieux pour une nation d’avoir 13% de chômeurs devenus entrepreneurs ou 2% d’entrepreneurs dans l’âme ? La question reste ouverte. Une chose est certaine peu importe la raison qui nous pousse à entreprendre, le fait de se lancer dans cette aventure bien des fois couronnée d’échec dans ¾ des cas démontre une certaine audace à saluer. On devient ainsi au-delà de toutes les différences des membres d’une grande famille où les idées, les compétences, et l’ambition se partagent avec le rêve d’un avenir meilleur.L’Entrepreneuriat n’a que faire de qui vous êtes, d’où vous venez, de votre passé, de vos diplômes, il ne récompense qu’une chose : Le TRAVAIL.

L’Afrique francophone si souvent mise au banc des accusés est pour une fois vue sur l’hôtel des vainqueurs. Le Ghana et le Kenya n’apparaissent pas dans le classement. Certes ce sont des pays dont le dynamisme et le tissu économique sont en pleine explosion, mais comme le classement le prouve, l’entreprenariat n’est pas une fonction croissante du PIB. A la limite,c’est même l’inverse, la pauvreté est un moteur de l’entrepreneuriat en Afrique. Internet est venu donner une toute autre perspective et faciliter l’accès à l’information. Hier la connaissance était élitiste,aujourd’hui elle est un bien commun grâce au web. On peut désormais tout apprendre seul derrière un écran sans dépenser plus que les frais de connexion internet (MOOC,Youtube etc). Les habitants des pays émergents et en voie de développement ont bien cerné cette opportunité et créent chaque jour des pépites de entrepreneuriat. L’Afrique ce n’est pas demain, l’Afrique c’est maintenant ou jamais.

 

Top 5 Classement des pays les plus entrepreneurs par Virgin
1) Ouganda – 28.1 %
2) Thailande – 16,7 %
3) Brésil – 13,8 %
4) Cameroun -13,7%
5) Vietnam – 13.5 %

Le Classement complet -> http://bit.ly/1OZqNnE

William Elong . Twitter – @ElongWilliam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *